Espace culturel

Les 8 expositions à voir en juin à Paris

Bonnes visites !

Animer le paysage, sur la piste des vivants

Cette exposition cherche à dessiner un passage, une voie, pour entrer dans le paysage, passer de la position d’extériorité à la nature qui caractérise notre imaginaire et nos représentations modernes, à une exploration de l’intérieur. En suivant la piste animale, le réseau qu’une plante agricole mondialisée, le maïs, tisse très localement entre humains et non-humains, ou encore les pas des écologues, des chasseurs, des agriculteurs, munis de leurs outils et de leurs techniques, les artistes proposent une autre perspective sur le paysage, qui n’est plus un décor façonné pour être agréable à l’oeil humain, mais un territoire vivant, constitué de relations entre nous, humains, et des entités vivantes et agissantes. Mues par une démarche pluridisciplinaire, au croisement des sciences naturelles, des sciences sociales et de l’art, ces œuvres enquêtent sur une autre façon de représenter la nature, depuis l’intérieur, c’est-à-dire en relation avec les vivants qui l’habitent.

Infos pratiques :
Musée de la chasse et de la nature
Jusqu’au 17 septembre 2017
Plein tarif : 8 € / Tarif réduit : 6 €
62, rue des Archives
75003 Paris
www.chassenature.org

Le Pouvoir des fleurs, Pierre-Joseph Redouté (1759-1840)

Entre science et beaux-arts, Pierre-Joseph Redouté incarne l’apogée de la peinture florale ; surnommé le « Raphaël des Fleurs », il est devenu un modèle encore célébré aujourd’hui grâce à l’élégance et à la justesse de son interprétation d’une nouvelle flore venue orner les jardins entre la fin de l’Ancien Régime et la Monarchie de Juillet. Grâce à la générosité du Muséum national d’Histoire naturelle, le musée de la Vie romantique organise pour la première fois en France, une exposition consacrée à Redouté et à son influence. Peintre botaniste, il a contribué à l’âge d’or des sciences naturelles en collaborant avec les plus grands naturalistes de son temps. Il a répondu à leur préoccupation de classement et d’identification de plantes rapportées des quatre continents en les reproduisant à l’aquarelle sur de précieux vélins avec une rigueur scientifique et un talent artistiques inégalés. Peintre des souveraines, de l’impératrice Joséphine à la reine Marie Amélie, il est aussi graveur, éditeur, et professeur.

Infos pratiques :
Musée de la vie romantique
Jusqu’au 1er octobre 2017
Plein tarif : 8 € / Tarif réduit : 6 €
16 Rue Chaptal
75009 Paris
museevieromantique.paris.fr

Imagine Van Gogh, une exposition immersive

Pour la première fois, la Grande halle de La Villette ouvre ses portes à Vincent Van Gogh pour une expérience immersive qui emmène le spectateur dans un voyage au cœur des toiles de l’artiste. Cette réalisation est l’œuvre d’Annabelle Mauger et Julien Baron, qui ont collaboré à la création des spectacles de CATHEDRALE D’IMAGES aux Baux de Provence dès 2001. Leur démarche, mettre la technologie au service de l’art en plongeant le spectateur au cœur de l’œuvre pour lui faire ressentir les émotions créatives de l’artiste. Venez contempler cette matière précieuse que tous les peintres naturalistes cherchent à saisir pour mettre en scène la vie. Admirez la Nuit étoilée, les Iris et les Tournesols, plongez dans l’intimité de la Chambre de Vincent ou dans l’ambiance d’Auvers sur Oise et de ses champs de blé. Une expérience au cœur des images portée par la musique de Saint- Saëns, Mozart, Bach, Delibes ou Satie.

Infos pratiques :
Grande halle de La Villette
Jusqu’au 10 septembre 2017
Plein tarif : 14,90€ / Tarif réduit : 12,90€
211, avenue Jean Jaurès
75019 Paris
www.imagine-vangogh.com

Picasso Primitif

Quels liens Picasso a-t-il entretenu avec les arts non-occidentaux ? Traitée à de multiples reprises, la question a pourtant longtemps été éludée par l’artiste lui-même. Décryptage d’une relation faite d’admiration, de respect et de crainte. « L’art nègre ? Connais pas. » C’est sur le ton de la provocation que le peintre, sculpteur et dessinateur andalou s’efforcera de nier sa relation avec l’art extra-européen. Pourtant, et comme le montre sa collection personnelle, les arts d’Afrique, d’Océanie, des Amériques et d’Asie n’auront cessé de l’accompagner, notamment dans ses différents ateliers. En témoignent les documents, lettres, objets et photographies réunis dans la première partie de l’exposition, traçant selon un parcours chronologique, les intérêts et curiosités de l’artiste vis-à-vis de la création non-occidentale.

Infos pratiques :
Musée du quai Branly – Jacques Chirac
Jusqu’au 23 juillet 2017
Plein tarif : 10 € / Tarif réduit : 7 €
37 Quai Branly
75007 Paris
www.quaibranly.fr

Rodin. L’exposition du centenaire

Auguste Rodin (1840-1917) est considéré comme le père de la sculpture moderne. A l’occasion du centenaire de sa mort , le Grand Palais présente une exposition de ses plus grands chefs-d’oeuvre (Le Penseur, Le Baiser, les Bourgeois de Calais…). Le parcours retrace les rêves et les gloires de ce poète de la passion, maître incontesté et monstre sacré. Entre scandales et coups d’éclat, il révolutionne la création artistique avant Braque, Picasso ou Matisse, et la fait à jamais basculer dans la modernité. L’exposition revient enfin sur son extraordinaire postérité auprès de générations d’artistes, de Carpeaux à Richier, en passant par Bourdelle, Claudel, Brancusi ou Picasso, donnant ainsi à voir et à comprendre la puissance de son génie.

Infos pratiques :
Grand Palais, Galeries nationales
Jusqu’au 31 juillet 2017
Plein tarif : 13 € / Tarif réduit : 9 €
3 Avenue du Général Eisenhower
75008 Paris
www.grandpalais.fr

Mozart, une passion française

Les liens qui unissent Mozart à la France se sont tissés du vivant du compositeur, comme en témoignent d’abord les trois séjours à Paris effectués dans sa jeunesse ou encore la célèbre pièce de Beaumarchais, Le Mariage de Figaro, qu’il choisit de mettre en musique. Ces liens étroits se sont prolongés au-delà de la mort du compositeur, avec l’adaptation en français de ses opéras sur les plus grandes scènes nationales et l’acquisition, en 1855, du manuscrit de Don Giovanni par la grande cantatrice Pauline Viardot, manuscrit aujourd’hui conservé à la Bibliothèque nationale de France. En 1887, à l’occasion du centenaire de la création de Don Giovanni, le Palais Garnier proposa huit représentations de l’œuvre, ainsi qu’une exposition au centre de laquelle figurait le manuscrit de Mozart. En 2017, alors que l’Opéra de Paris inaugure un nouveau cycle Mozart-Da Ponte, l’exposition organisée par la Bibliothèque nationale de France et l’Opéra s’attache à mettre en lumière la présence du compositeur salzbourgeois dans la vie musicale française, de ses premiers voyages en France jusqu’à sa gloire posthume sur les scènes lyriques nationales.

Infos pratiques :
Le Palais Garnier
Jusqu’au 24 septembre 2017
Plein tarif : 12 € / Tarif réduit : 8 €
8 Rue Scribe
75009 Paris
www.operadeparis.fr

Jardins

Fragonard, Monet, Cézanne, Klimt, Picasso ou encore Matisse. Les plus grands artistes ont célébré le jardin et transformé, grâce à leur talent, cet espace clos en un monde de liberté et d’imagination. Ils ont ainsi donné naissance à certains des chefs-d’œuvre de l’histoire de l’art. Le Grand Palais les réunit dans une exposition hors-norme, qui retrace, de la Renaissance à nos jours, six siècles de création autour du jardin. Peintures, sculptures, photographies, dessins, installations, environnements sonores et olfactifs nous entraînent dans un voyage immersif et poétique. Une promenade « jardiniste » unique qui fait résonner l’appel du printemps.

Infos pratiques :
Grand Palais, Galeries nationales
Jusqu’au 24 juillet 2017
Plein tarif : 13 € / Tarif réduit : 9 €
3 avenue du Général Eisenhower
75008 Paris
www.grandpalais.fr

David Hockney

L’exposition célèbre les 80 ans de l’artiste. Avec plus de cent soixante peintures, photographies, gravures, installation vidéo, dessins, ouvrages… incluant les tableaux les plus célèbres de l’artiste tels les piscines, les double portraits ou encore les paysages monumentaux.., l’exposition restitue l’intégralité du parcours artistique de David Hockney jusqu’à ses œuvres les plus récentes. L’exposition s’attache particulièrement à l’intérêt de l’artiste pour les outils techniques de reproduction et de production moderne des images. Animé par un désir constant de large diffusion de son art, Hockney a, tour à tour, adopté la photographie, le fax, l’ordinateur, les imprimantes et plus récemment l’I Pad : « la création artistique est un acte de partage ». L’exposition s’ouvre avec les œuvres de jeunesse, réalisées par Hockney à l’école d’art de sa ville natale de Bradford. Images d’une Angleterre industrieuse, elles témoignent de l’empreinte sur le jeune peintre du réalisme âpre, prôné par ses professeurs adeptes du réalisme social du mouvement du Kitchen sink.

Infos pratiques :
Centre Pompidou
Jusqu’au 23 octobre 2017
Plein tarif : 14 € / Tarif réduit : 11 €
Place Georges-Pompidou
75004 Paris
www.centrepompidou.fr

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire