Expositions, Street Art

Exposition Christopher Wool @ Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris

Christopher Wool – Sans titre, 2001 – Encre pour sérigraphie sur toile de lin – 228,6 x 152,4 cm

Jeudi dernier j’ai assisté au vernissage de l’exposition Christopher Wool au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris. Je dois avouer que je ne connaissais pas l’artiste et que j’y suis allée par pure curiosité. Je n’ai pas du tout regretté ce choix puisque je suis littéralement tombée amoureuse de ses œuvres.

L’artiste, qui est l’un des peintres américains les plus influents de sa génération, dans la lignée de Jeff Koons, Cady Noland et Robert Gober, expose pour la première fois en France.

A cette occasion le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris présente une trentaine d’œuvres de grand format, peintes entre 2000 et aujourd’hui. Bien que cette exposition mette l’accent sur la production plus récente de l’artiste, elle rassemble aussi bien ses premières recherches que ses derniers tableaux, soit 30 ans d’exploration des territoires de la peinture abstraite.

J’ai particulièrement adoré la rencontre sur chaque œuvre du pinceau, de la bombe et des motifs sérigraphiés. Je vous recommande vivement cette expo !

Christopher Wool – Sans titre, 2010 – Encre pour sérigraphie et peinture à l’émail sur toile de lin – 320,04 x 243,84 cm
Christopher Wool – Sans titre, 2002 – Encre pour sérigraphie et peinture à l’émail sur toile de lin – 274,32 x 182,88 cm

Infos Pratiques :
Du 30 Mars au 19 Août 2012
11 av. du Président Wilson
Paris 75016
Métro : Iéna
http://mam.paris.fr  

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

2 Commentaires

  • Répondre Rodriguez Richard 09/04/2012 at 22:42

    Si vous ne savez pas faire la différence entre de grands créateurs et de vulgaires maniéristes, alors évidemment vous ne pouvez qu’être ébloui par des virtuoses « d’à la manière de… » !

    Toute ce salmigondis « post moderniste » ne peut leurrer les vrais connaisseurs, et amoureux du grand Art !

    Ce qui est regrettable c’est que nos musées en soit réduit, pour faire de l’Audimat, de surfer sur un art purement décoratif, bien trop à la mode et purement spéculatif !

    Je vous laisse à tous ces « Veaux d’Or » : Koons, Hirst, Murakami… ces vulgaires miroirs aux alouettes ; Nos Pompiers du XXIème siècle !

    Bien à vous,
    R. Rodriguez

  • Répondre Nicolas 25/05/2012 at 16:46

    Salut Noémie
    Merci pour ton blog. Je vien de découvrir ton article sur Christopher Wool quand je faisais des recherches pour le mien.

    Cette expos est juste incroyable!

  • Ajouter un commentaire