Expositions

Les 8 expositions à voir en juillet à Paris

Bonnes visites !

Animer le paysage, sur la piste des vivants

Cette exposition cherche à dessiner un passage, une voie, pour entrer dans le paysage, passer de la position d’extériorité à la nature qui caractérise notre imaginaire et nos représentations modernes, à une exploration de l’intérieur. En suivant la piste animale, le réseau qu’une plante agricole mondialisée, le maïs, tisse très localement entre humains et non-humains, ou encore les pas des écologues, des chasseurs, des agriculteurs, munis de leurs outils et de leurs techniques, les artistes proposent une autre perspective sur le paysage, qui n’est plus un décor façonné pour être agréable à l’oeil humain, mais un territoire vivant, constitué de relations entre nous, humains, et des entités vivantes et agissantes. Mues par une démarche pluridisciplinaire, au croisement des sciences naturelles, des sciences sociales et de l’art, ces œuvres enquêtent sur une autre façon de représenter la nature, depuis l’intérieur, c’est-à-dire en relation avec les vivants qui l’habitent.

Infos pratiques :
Musée de la chasse et de la nature
Jusqu’au 17 septembre 2017
Plein tarif : 8 € / Tarif réduit : 6 €
62, rue des Archives
75003 Paris
www.chassenature.org

Le Pouvoir des fleurs, Pierre-Joseph Redouté (1759-1840)

Entre science et beaux-arts, Pierre-Joseph Redouté incarne l’apogée de la peinture florale ; surnommé le « Raphaël des Fleurs », il est devenu un modèle encore célébré aujourd’hui grâce à l’élégance et à la justesse de son interprétation d’une nouvelle flore venue orner les jardins entre la fin de l’Ancien Régime et la Monarchie de Juillet. Grâce à la générosité du Muséum national d’Histoire naturelle, le musée de la Vie romantique organise pour la première fois en France, une exposition consacrée à Redouté et à son influence. Peintre botaniste, il a contribué à l’âge d’or des sciences naturelles en collaborant avec les plus grands naturalistes de son temps. Il a répondu à leur préoccupation de classement et d’identification de plantes rapportées des quatre continents en les reproduisant à l’aquarelle sur de précieux vélins avec une rigueur scientifique et un talent artistiques inégalés. Peintre des souveraines, de l’impératrice Joséphine à la reine Marie Amélie, il est aussi graveur, éditeur, et professeur.

Infos pratiques :
Musée de la vie romantique
Jusqu’au 1er octobre 2017
Plein tarif : 8 € / Tarif réduit : 6 €
16 Rue Chaptal
75009 Paris
museevieromantique.paris.fr

Imagine Van Gogh, une exposition immersive

Pour la première fois, la Grande halle de La Villette ouvre ses portes à Vincent Van Gogh pour une expérience immersive qui emmène le spectateur dans un voyage au cœur des toiles de l’artiste. Cette réalisation est l’œuvre d’Annabelle Mauger et Julien Baron, qui ont collaboré à la création des spectacles de CATHEDRALE D’IMAGES aux Baux de Provence dès 2001. Leur démarche, mettre la technologie au service de l’art en plongeant le spectateur au cœur de l’œuvre pour lui faire ressentir les émotions créatives de l’artiste. Venez contempler cette matière précieuse que tous les peintres naturalistes cherchent à saisir pour mettre en scène la vie. Admirez la Nuit étoilée, les Iris et les Tournesols, plongez dans l’intimité de la Chambre de Vincent ou dans l’ambiance d’Auvers sur Oise et de ses champs de blé. Une expérience au cœur des images portée par la musique de Saint- Saëns, Mozart, Bach, Delibes ou Satie.

Infos pratiques :
Grande halle de La Villette
Jusqu’au 10 septembre 2017
Plein tarif : 14,90€ / Tarif réduit : 12,90€
211, avenue Jean Jaurès
75019 Paris
www.imagine-vangogh.com

Joan Cornellà – Paris Solo Show

Avis aux amateurs d’humour aussi noir que déviant, le très méchant Joan Cornellà débarque à Paris pour une exposition événement ! D’abord perçu comme un phénomène viral – ses comptes facebook, instagram et twitter fédèrent près de 6 millions de fans – le barcelonais parcours aujourd’hui la planète en mode rock star, enchaînant solo shows et séances de dédicaces sold-out. Après Bangkok, Shanghai, Hong Kong et juste avant New-York et Londres, il investit cet été les 4 niveaux de la Galerie Arts Factory, indéfectible relais de son travail depuis 2013. A travers une sélection de planches originales, peintures grand format et animations lo-fi, l’exposition propose une véritable immersion dans son univers absurde où les limites du politiquement correct sont piétinées avec jubilation. Suicide, infanticide, racisme, handicap, déformations et mutilations en tout genres … Joan Cornellà prouve avec brio que l’on peut rire de tout, pour mieux pointer du doigt les inégalités et la violence de l’époque. Paradoxale mise en abîme au vu de sa notoriété sur internet, ses critiques les plus acerbes sont le plus souvent dirigées vers le narcissisme de notre vie numérique, où la quête du selfie ultime semble désormais être l’objectif principal d’une bonne partie de la population.

Infos pratiques :
Galerie Arts Factory
Jusqu’au 26 août 2017
Entrée libre
27 rue de charonne
75011 Paris
www.artsfactory.net

Christian Dior, couturier du rêve

Le musée des Arts décoratifs célèbre l’anniversaire marquant les 70 ans de la création de la maison Christian Dior. Cette exposition, riche et dense, invite le visiteur à découvrir l’univers de son fondateur et des couturiers de renom qui lui ont succédé : Yves Saint Laurent, Marc Bohan, Gianfranco Ferré, John Galliano, Raf Simons et tout récemment Maria Grazia Chiuri. Émotions, histoires vécues, affinités, inspirations, créations et filiations relient cette sélection de plus de 300 robes de haute couture conçues de 1947 à nos jours. À leurs côtés, et pour la première fois de manière aussi exhaustive, sont présentés toiles d’atelier et photographies de mode, ainsi que plusieurs centaines de documents (illustrations, croquis, photographies de reportage, lettres et manuscrits, documents publicitaires…), et d’objets de mode (chapeaux, bijoux, sacs, chaussures, flacons de parfums…). Et si Christian Dior fut aussi un homme de l’art et un amoureux des musées, plus de 70 années de création dialoguent également avec tableaux, meubles et objets d’art.

Infos pratiques :
Musée des Arts décoratifs
Jusqu’au 7 janvier 2018
Plein tarif : 11 € / Tarif réduit : 8,50 €
107, rue de Rivoli
75001 Paris
www.lesartsdecoratifs.fr

Mozart, une passion française

Les liens qui unissent Mozart à la France se sont tissés du vivant du compositeur, comme en témoignent d’abord les trois séjours à Paris effectués dans sa jeunesse ou encore la célèbre pièce de Beaumarchais, Le Mariage de Figaro, qu’il choisit de mettre en musique. Ces liens étroits se sont prolongés au-delà de la mort du compositeur, avec l’adaptation en français de ses opéras sur les plus grandes scènes nationales et l’acquisition, en 1855, du manuscrit de Don Giovanni par la grande cantatrice Pauline Viardot, manuscrit aujourd’hui conservé à la Bibliothèque nationale de France. En 1887, à l’occasion du centenaire de la création de Don Giovanni, le Palais Garnier proposa huit représentations de l’œuvre, ainsi qu’une exposition au centre de laquelle figurait le manuscrit de Mozart. En 2017, alors que l’Opéra de Paris inaugure un nouveau cycle Mozart-Da Ponte, l’exposition organisée par la Bibliothèque nationale de France et l’Opéra s’attache à mettre en lumière la présence du compositeur salzbourgeois dans la vie musicale française, de ses premiers voyages en France jusqu’à sa gloire posthume sur les scènes lyriques nationales.

Infos pratiques :
Le Palais Garnier
Jusqu’au 24 septembre 2017
Plein tarif : 12 € / Tarif réduit : 8 €
8 Rue Scribe
75009 Paris
www.operadeparis.fr

Paysages japonais, de Hokusai à Hasui

À travers une centaine d’estampes japonaises issues du fonds de la collection nationale, dont la célèbre Grande vague de Hokusai (Sous la vague au large de Kanagawa, Kanagawa oki namiura), le MNAAG invite à un éblouissant voyage, celui de la contemplation du paysage dans son plein épanouissement. Visions panoramiques et impressionnistes qui exaltent le passage des saisons et les lieux célèbres du Japon, visions urbaines et descriptions d’itinéraires poétiques au début de l’époque Edo, ou encore scènes de genre et intimistes dans l’art des grands maîtres Hokusai et Hiroshige qui ont su renouveler l’art de l’Ukiyo-e, cette exposition méditation présente aussi des estampes nouvellement acquises de la période moderne, dont celles très graphiques d’Hasui Kawase. Véritable palette documentaire toute en finesse et aux subtiles couleurs, les estampes présentées couvrent une période de trois siècles et montreront la réalité d’une géographie et de ses territoires.

Infos pratiques :
Musée Guimet
Jusqu’au 2 octobre 2017
Plein tarif : 9,50 € / Tarif réduit : 7 €
6, place d’Iéna
75116 Paris
www.guimet.fr

David Hockney

L’exposition célèbre les 80 ans de l’artiste. Avec plus de cent soixante peintures, photographies, gravures, installation vidéo, dessins, ouvrages… incluant les tableaux les plus célèbres de l’artiste tels les piscines, les double portraits ou encore les paysages monumentaux.., l’exposition restitue l’intégralité du parcours artistique de David Hockney jusqu’à ses œuvres les plus récentes. L’exposition s’attache particulièrement à l’intérêt de l’artiste pour les outils techniques de reproduction et de production moderne des images. Animé par un désir constant de large diffusion de son art, Hockney a, tour à tour, adopté la photographie, le fax, l’ordinateur, les imprimantes et plus récemment l’I Pad : « la création artistique est un acte de partage ». L’exposition s’ouvre avec les œuvres de jeunesse, réalisées par Hockney à l’école d’art de sa ville natale de Bradford. Images d’une Angleterre industrieuse, elles témoignent de l’empreinte sur le jeune peintre du réalisme âpre, prôné par ses professeurs adeptes du réalisme social du mouvement du Kitchen sink.

Infos pratiques :
Centre Pompidou
Jusqu’au 23 octobre 2017
Plein tarif : 14 € / Tarif réduit : 11 €
Place Georges-Pompidou
75004 Paris
www.centrepompidou.fr

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire