Expositions

Les 8 expositions à voir en mars à Paris

Cette sélection non-exhaustive d’expositions à découvrir à partir de mars est particulièrement riche en nouveautés.

Les collectionneurs et marchands d’art sont à l’honneur avec les expositions 21 rue La Boétie et De Zurbaran à Rothko. La première exposition retrace au musée Maillol le parcours singulier de Paul Rosenberg, l’un des plus grands marchands d’art de la première moitié du XXe siècle. La seconde met à l’honneur la collection d’Alicia Koplowitz au musée Jacquemart-André, l’une des plus grandes collectionneuses de notre époque.

Une thématique printanière fait également son apparition. Encouragé par les premiers rayons de soleil, le Grand Palais célèbre la nature avec l’ouverture de l’exposition Jardins. Fragonard, Monet, Cézanne, Klimt, Picasso ou encore Matisse sont réunis dans une exposition hors-norme qui retrace six siècles de création autour du jardin.

Autre exposition qui sent bon le printemps et la nature, Pissaro à Éragny au Musée du Luxembourg. Aux côtés d’archives familiales, une centaine de tableaux, dessins et gravures illustrent la période la moins étudiée de la carrière de l’artiste.

Enfin je serai présente au vernissage de l’exposition HEY ! à la galerie Arts Factory pour une interview vidéo des deux commissaires. À l’occasion de la sortie du n°29 de la revue en librairie, 37 artistes de 13 pays sont réunis pour proposer près de 200 œuvres sur papier, mais aussi des sculptures et tirages limités rares ou exclusifs.

Bonnes visites !

21 rue La Boétie

L’exposition « 21 rue La Boétie » retrace le parcours singulier de Paul Rosenberg (1881-1959), qui fut l’un des plus grands marchands d’art de la première moitié du XXe siècle. Elle rassemble une soixantaine de chefs-d’œuvre de l’art moderne (Pablo Picasso, Fernand Léger, Georges Braque, Henri Matisse, Marie Laurencin…), pour certains inédits en France et provenant de collections publiques majeures telles le Centre Pompidou, le Musée d’Orsay, le Musée Picasso à Paris, ou encore le Deutsches Historisches Museum de Berlin, ou d’importantes collections particulières comme celle de David Nahmad. De nombreuses œuvres sont directement liées au marchand, pour avoir transité par ses galeries, à Paris ou à New York, alors que d’autres renvoient au contexte historique et artistique de l’époque.

Infos pratiques :
Musée Maillol
Jusqu’au 23 juillet 2017
Plein tarif : 13 € / Tarif réduit : 11 €
59-61 rue de Grenelle
75007 Paris
www.museemaillol.com

De Zurbarán à Rothko – Collection Alicia Koplowitz

L’exposition de la Collection Alicia Koplowitz – Grupo Omega Capital met ainsi à l’honneur l’une des plus grandes collectionneuses de notre époque. Les 52 oeuvres présentées retracent les choix de celle qui parcourt, depuis plus de trente ans, le chemin de l’art et nous invite à partager ses émotions esthétiques. Au-delà de la diversité des techniques, des époques et des styles, les oeuvres de la collection Alicia Koplowitz – Grupo Omega Capital reflètent une même sensibilité artistique. Elles témoignent d’un goût subtil, mais affirmé et audacieux, souvent tourné vers les portraits féminins. Qu’elle soit modèle ou artiste, créatrice façonnant la matière ou muse inspirante, la femme est au coeur de la plupart des oeuvres qu’a choisies Alicia Koplowitz – Grupo Omega Capital.

Infos pratiques :
Musée Jacquemart-André
Jusqu’au 10 juillet 2017
Plein tarif : 13,50 € / Tarif réduit : 10,50 €
158 boulevard Haussmann
75008 Paris
www.musee-jacquemart-andre.com

L’Afrique des routes

L’Afrique, un continent sans Histoire ? Si les a priori ont la vie dure, les faits, eux, sont indéniables : les Africains n’ont jamais vécu dans l’isolement. Longtemps ignorés, les échanges panafricains et extra-africains ont pourtant débuté voici des millénaires, bien avant les indépendances, la colonisation et l’arrivée des premiers navires portugais au milieu du XVème siècle. En témoignent les sculptures, pièces d’orfèvrerie ou d’ivoire, peintures et autres objets présentés dans l’exposition L’Afrique des routes. Du cinquième millénaire avant notre ère à nos jours, celle-ci évoque ainsi les routes, fluviales, terrestres ou maritimes qui ont contribué à la circulation et aux contacts des hommes, des matériaux et des œuvres. Des chars gravés de l’Oued Djerat du Sahara aux porcelaines chinoises de Madagascar, des cultes et rituels candomblé d’Amérique du sud aux œuvres contemporaines métissées du Nigérian Yinka Shonibare, c’est le portrait d’un continent au cœur de l’histoire globale qui est ici dressé.

Infos pratiques :
Musée du quai Branly – Jacques Chirac
Jusqu’au 12 novembre 2017
Plein tarif : 10 € / Tarif réduit : 7 €
37 Quai Branly
75007 Paris
www.quaibranly.fr

Pissarro à Éragny – La nature retrouvée

Aux côtés d’archives familiales, une centaine de tableaux, dessins et gravures, aussi spectaculaires que peu connus, créés à Éragny-sur-Epte entre 1884 et 1903 et provenant des plus grandes collections muséales et particulières du monde entier, illustrent la période la moins étudiée de la carrière de l’artiste. Celui-ci s’installe dans le village d’Eragny en 1884 dans une belle maison dont il devient propriétaire grâce à un prêt octroyé par Claude Monet et où il reste toute sa vie. Au cœur d’un véritable bouillonnement artistique et intellectuel, Pissarro met en œuvre ses convictions politiques dans sa peinture comme dans son mode de vie.

Infos pratiques :
Musée du Luxembourg
Jusqu’au 09 juillet 2017
Plein tarif : 12 € / Tarif réduit : 8,50 €
19 Rue de Vaugirard
75006 Paris
museeduluxembourg.fr

HEY! gallery show #1

À l’occasion de la sortie du n°29 de la revue en librairie, Anne & Julien décident, en tant que commissaires, de présenter cette première exposition-vente en galerie. 37 artistes de 13 pays sont ainsi réunis pour proposer près de 200 œuvres sur papier, mais aussi des sculptures et tirages limités rares ou exclusifs (signés et numérotés). Après trois expositions fondatrices à la Halle Saint Pierre (Paris) et Tatoueurs, Tatoués au Musée du Quai Branly-Jacques Chirac (Paris), cette offre inédite d’art outsider pop inaugure pour HEY! Modern Art & Pop Culture et leurs fondateurs, un rendez-vous régulier de commissariat d’exposition en galerie.

Infos pratiques :
Arts Factory
Jusqu’au 22 avril 2017
Entrée libre
27 rue de charonne
75011 paris
www.artsfactory.net

Henri Cartier-Bresson, Images à la Sauvette

La Fondation consacre une exposition au célèbre ouvrage de Cartier-Bresson, Images à la Sauvette. Le projet, à l’initiative de l’éditeur Tériade, voit le jour en octobre 1952 dans le cadre d’une co-édition franco-américaine avec le concours de Matisse et les éditeurs Simon and Schuster. Sans le savoir, ces derniers allaient imposer la formule « The Decisive Moment », version américaine du titre du livre, comme raccourci de l’œuvre du photographe. Dès sa parution en 1952, Images à la Sauvette eut un succès retentissant dans le monde des arts, considérée comme une « bible pour les photographes » selon les mots de Robert Capa. Sa maquette épurée, la qualité de l’héliogravure et la force des images font de ce livre d’artiste une œuvre novatrice pour l’époque. L’ouvrage révèle la dualité inhérente à l’œuvre de Cartier-Bresson entre interprétation intime et observation documentaire.

Infos pratiques :
Fondation Henri Cartier-Bresson
Jusqu’au 23 avril 2017
Plein tarif : 8 € / Tarif réduit : 4
2 impasse Lebouis
75014 Paris
www.henricartierbresson.org

Jardins

Fragonard, Monet, Cézanne, Klimt, Picasso ou encore Matisse. Les plus grands artistes ont célébré le jardin et transformé, grâce à leur talent, cet espace clos en un monde de liberté et d’imagination. Ils ont ainsi donné naissance à certains des chefs-d’œuvre de l’histoire de l’art. Le Grand Palais les réunit dans une exposition hors-norme, qui retrace, de la Renaissance à nos jours, six siècles de création autour du jardin. Peintures, sculptures, photographies, dessins, installations, environnements sonores et olfactifs nous entraînent dans un voyage immersif et poétique. Une promenade « jardiniste » unique qui fait résonner l’appel du printemps.

Infos pratiques :
Grand Palais, Galeries nationales
Jusqu’au 24 juillet 2017
Plein tarif : 13 € / Tarif réduit : 9 €
3 avenue du Général Eisenhower
75008 Paris
www.grandpalais.fr

Vermeer et les maîtres de la peinture de genre

« Le sphinx de Delft » : c’est ainsi que l’on désigne Vermeer, figeant le peintre dans une attitude énigmatique et solitaire. L’exposition permet au contraire aux visiteurs de comprendre comment Vermeer et les peintres de scènes de genre actifs en même temps que lui rivalisaient les uns avec les autres dans l’élaboration de scènes élégantes et raffinées – cette représentation faussement anodine du quotidien, vraie niche à l’intérieur même du monde de la peinture de genre. Le troisième quart du 17e siècle marque l’apogée de la puissance économique mondiale des Provinces-Unies. Les membres de l’élite hollandaise, qui se font gloire de leur statut social, exigent un art qui reflète cette image. La « nouvelle vague » de la peinture de genre voit ainsi le jour au début des années 1650 : les artistes  commencent alors à se concentrer sur des scènes idéalisées et superbement réalisées de vie privée mise en scène, avec des hommes et des femmes installant une civilité orchestrée.

Infos pratiques :
Musée du Louvre
Jusqu’au 22 mai 2017
Plein tarif : 15 €
Musée du Louvre
75001 Paris
www.louvre.fr

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire