Expositions

Les 8 expositions à voir en septembre à Paris

Bonnes visites !

L’art du pastel de Degas à Redon

Parmi une collection riche de plus de 200 pastels, le Petit Palais présente pour la première fois une sélection de près de 150 d’entre eux offrant un panorama exhaustif des principaux courants artistiques de la seconde moitié du XIXe siècle, de l’Impressionnisme au Symbolisme. L’exposition permet de découvrir les fleurons de la collection avec des œuvres de Berthe Morisot, Auguste Renoir, Paul Gauguin, Mary Cassatt et Edgar Degas, des artistes symbolistes comme Lucien Lévy-Dhurmer, Charles Léandre, Alphonse Osbert, Émile-René Ménard et un ensemble particulièrement remarquable d’œuvres d’Odilon Redon, mais aussi l’art plus mondain d’un James Tissot, de Jacques-Émile Blanche, de Victor Prouvé ou Pierre Carrier-Belleuse.

Infos pratiques :
Petit Palais
Du 15 septembre au 08 avril 2018
Plein tarif : 10 € / Tarif réduit : 8 €
Avenue Winston Churchill
75008 Paris
www.petitpalais.paris.fr

Le Pouvoir des fleurs, Pierre-Joseph Redouté (1759-1840)

Entre science et beaux-arts, Pierre-Joseph Redouté incarne l’apogée de la peinture florale ; surnommé le « Raphaël des Fleurs », il est devenu un modèle encore célébré aujourd’hui grâce à l’élégance et à la justesse de son interprétation d’une nouvelle flore venue orner les jardins entre la fin de l’Ancien Régime et la Monarchie de Juillet. Grâce à la générosité du Muséum national d’Histoire naturelle, le musée de la Vie romantique organise pour la première fois en France, une exposition consacrée à Redouté et à son influence. Peintre botaniste, il a contribué à l’âge d’or des sciences naturelles en collaborant avec les plus grands naturalistes de son temps. Il a répondu à leur préoccupation de classement et d’identification de plantes rapportées des quatre continents en les reproduisant à l’aquarelle sur de précieux vélins avec une rigueur scientifique et un talent artistiques inégalés. Peintre des souveraines, de l’impératrice Joséphine à la reine Marie Amélie, il est aussi graveur, éditeur, et professeur.

Infos pratiques :
Musée de la vie romantique
Jusqu’au 1er octobre 2017
Plein tarif : 8 € / Tarif réduit : 6 €
16 Rue Chaptal
75009 Paris
museevieromantique.paris.fr

Portraits de Cézanne

Paul Cézanne a peint près de deux cents portraits au cours de sa carrière, dont vingt-six autoportraits et vingt-neuf représentant son épouse, Hortense Fiquet. L’exposition explore les particularités esthétiques et thématiques de Cézanne dans cet exercice particulier, notamment comment il instaure un dialogue entre des œuvres complémentaires et réalise de multiples versions d’un même sujet. Une approche chronologique du Cézanne portraitiste permet d’étudier son évolution, en s’attardant sur les variations qui apparaissent dans la continuité de son style et de sa méthode. Portraits de Cézanne pose également la question de sa conception de la ressemblance et de l’identité du modèle, ainsi que celle de l’influence qu’ont pu avoir certains d’entre eux dans ses choix et dans le développement de sa pratique.

Infos pratiques :
Musée d’Orsay
Jusqu’au 24 septembre 2017
Plein tarif : 12€ / Tarif réduit : 9€
1 Rue de la Légion d’Honneur
75007 Paris
www.musee-orsay.fr

Journées européennes du patrimoine

Partout en France près de 17 000 monuments ouvrent leurs portes et proposent plus de 25 000 animations pour la 34e édition des Journées européennes du patrimoine. Découvrez les événements proposés, partout en France, pendant les Journées européennes du patrimoine, du 16 au 17 septembre 2017.

Infos pratiques :
journeesdupatrimoine.culturecommunication.gouv.fr 

Christian Dior, couturier du rêve

Le musée des Arts décoratifs célèbre l’anniversaire marquant les 70 ans de la création de la maison Christian Dior. Cette exposition, riche et dense, invite le visiteur à découvrir l’univers de son fondateur et des couturiers de renom qui lui ont succédé : Yves Saint Laurent, Marc Bohan, Gianfranco Ferré, John Galliano, Raf Simons et tout récemment Maria Grazia Chiuri. Émotions, histoires vécues, affinités, inspirations, créations et filiations relient cette sélection de plus de 300 robes de haute couture conçues de 1947 à nos jours. À leurs côtés, et pour la première fois de manière aussi exhaustive, sont présentés toiles d’atelier et photographies de mode, ainsi que plusieurs centaines de documents (illustrations, croquis, photographies de reportage, lettres et manuscrits, documents publicitaires…), et d’objets de mode (chapeaux, bijoux, sacs, chaussures, flacons de parfums…). Et si Christian Dior fut aussi un homme de l’art et un amoureux des musées, plus de 70 années de création dialoguent également avec tableaux, meubles et objets d’art.

Infos pratiques :
Musée des Arts décoratifs
Jusqu’au 7 janvier 2018
Plein tarif : 11 € / Tarif réduit : 8,50 €
107, rue de Rivoli
75001 Paris
www.lesartsdecoratifs.fr

Mozart, une passion française

Les liens qui unissent Mozart à la France se sont tissés du vivant du compositeur, comme en témoignent d’abord les trois séjours à Paris effectués dans sa jeunesse ou encore la célèbre pièce de Beaumarchais, Le Mariage de Figaro, qu’il choisit de mettre en musique. Ces liens étroits se sont prolongés au-delà de la mort du compositeur, avec l’adaptation en français de ses opéras sur les plus grandes scènes nationales et l’acquisition, en 1855, du manuscrit de Don Giovanni par la grande cantatrice Pauline Viardot, manuscrit aujourd’hui conservé à la Bibliothèque nationale de France. En 1887, à l’occasion du centenaire de la création de Don Giovanni, le Palais Garnier proposa huit représentations de l’œuvre, ainsi qu’une exposition au centre de laquelle figurait le manuscrit de Mozart. En 2017, alors que l’Opéra de Paris inaugure un nouveau cycle Mozart-Da Ponte, l’exposition organisée par la Bibliothèque nationale de France et l’Opéra s’attache à mettre en lumière la présence du compositeur salzbourgeois dans la vie musicale française, de ses premiers voyages en France jusqu’à sa gloire posthume sur les scènes lyriques nationales.

Infos pratiques :
Le Palais Garnier
Jusqu’au 24 septembre 2017
Plein tarif : 12 € / Tarif réduit : 8 €
8 Rue Scribe
75009 Paris
www.operadeparis.fr

Paysages japonais, de Hokusai à Hasui

À travers une centaine d’estampes japonaises issues du fonds de la collection nationale, dont la célèbre Grande vague de Hokusai (Sous la vague au large de Kanagawa, Kanagawa oki namiura), le MNAAG invite à un éblouissant voyage, celui de la contemplation du paysage dans son plein épanouissement. Visions panoramiques et impressionnistes qui exaltent le passage des saisons et les lieux célèbres du Japon, visions urbaines et descriptions d’itinéraires poétiques au début de l’époque Edo, ou encore scènes de genre et intimistes dans l’art des grands maîtres Hokusai et Hiroshige qui ont su renouveler l’art de l’Ukiyo-e, cette exposition méditation présente aussi des estampes nouvellement acquises de la période moderne, dont celles très graphiques d’Hasui Kawase. Véritable palette documentaire toute en finesse et aux subtiles couleurs, les estampes présentées couvrent une période de trois siècles et montreront la réalité d’une géographie et de ses territoires.

Infos pratiques :
Musée Guimet
Jusqu’au 2 octobre 2017
Plein tarif : 9,50 € / Tarif réduit : 7 €
6, place d’Iéna
75116 Paris
www.guimet.fr

David Hockney

L’exposition célèbre les 80 ans de l’artiste. Avec plus de cent soixante peintures, photographies, gravures, installation vidéo, dessins, ouvrages… incluant les tableaux les plus célèbres de l’artiste tels les piscines, les double portraits ou encore les paysages monumentaux.., l’exposition restitue l’intégralité du parcours artistique de David Hockney jusqu’à ses œuvres les plus récentes. L’exposition s’attache particulièrement à l’intérêt de l’artiste pour les outils techniques de reproduction et de production moderne des images. Animé par un désir constant de large diffusion de son art, Hockney a, tour à tour, adopté la photographie, le fax, l’ordinateur, les imprimantes et plus récemment l’I Pad : « la création artistique est un acte de partage ». L’exposition s’ouvre avec les œuvres de jeunesse, réalisées par Hockney à l’école d’art de sa ville natale de Bradford. Images d’une Angleterre industrieuse, elles témoignent de l’empreinte sur le jeune peintre du réalisme âpre, prôné par ses professeurs adeptes du réalisme social du mouvement du Kitchen sink.

Infos pratiques :
Centre Pompidou
Jusqu’au 23 octobre 2017
Plein tarif : 14 € / Tarif réduit : 11 €
Place Georges-Pompidou
75004 Paris
www.centrepompidou.fr

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire