Expositions

Top 8 des expositions à voir en janvier à Paris

Si vous n’avez pas encore vu les grandes expositions de l’année 2016, le mois de janvier vous offre l’opportunité de vous rattraper !

Outre les expositions emblématiques de cet hiver comme Magritte, la collection Chtchoukine et l’exposition Mexique, je vous recommande la rétrospective consacrée au peintre de la Belle époque Albert Besnard au Petit Palais et celle dédiée à l’artiste américain Cy Twombly au Centre Pompidou.

J’ai également hâte de découvrir l’exposition Walasse Ting – le voleur de fleurs au musée Cernuschi où on y découvre l’univers de l’artiste entre les codes de la peinture chinoise et la spontanéité de l’Action Painting.

Enfin le mois de janvier est toujours celui du festival Circulation(s) qui met en lumière toute la richesse de la création photographique contemporaine en Europe. Pour cette 7ème édition, il s’articule autour d’une sélection de 47 artistes venus des quatre coins du continent.

Bonnes visites !

Albert Besnard – Modernités Belle Epoque

Le Petit Palais et le Palais Lumière d’Evian s’associent pour présenter à Paris une rétrospective consacrée à Albert Besnard, gloire de la peinture française de la Belle Époque. Comblé d’honneurs et de charges, il fut le premier peintre auquel la République fit l’honneur de funérailles nationales, bien avant Georges Braque. Trop vite oublié, il fut rangé ensuite par méconnaissance, au rayon des académiques stériles. L’exposition que lui consacre cet automne le Petit Palais, dont Besnard décora l’immense coupole du vestibule, s’attache à montrer combien ce peintre moderne par la hardiesse de son coloris et la richesse de son inspiration mérite d’être redécouvert. Près de 200 oeuvres permettront donc d’appréhender l’itinéraire de cet artiste, de Paris jusqu’à Rome, en passant par Londres et les rives du Gange.

Infos pratiques :
Petit Palais
Jusqu’au 29 janvier 2017
Plein tarif : 10 € / Tarif réduit : 7 €
Avenue Winston Churchill,
75008 Paris
www.petitpalais.paris.fr

Éclectique – Une collection du XXIe siècle

Quelle est la part de subjectivité dans l’approche d’un collectionneur ? Peut-on aujourd’hui construire une collection d’art sans passion ? Éclectique – Une collection du XXIe siècle propose d’éclairer cette réflexion à travers la découverte de la collection d’art non-occidental de Marc Ladreit de Lacharrière. En une quarantaine de pièces de référence, majoritairement africaines, l’exposition révèle la vision personnelle et intime de son auteur, et met en regard la genèse d’une collection avec l’histoire des arts non occidentaux de ce début de siècle. Initiée à partir d’avril 2003, cette jeune collection marque un jalon important de l’évolution du goût de son propriétaire, jusqu’alors dominé par les arts classiques et la peinture moderne et contemporaine. Au sein de l’exposition, cette récente « ouverture » aux arts non-occidentaux est matérialisée par une présentation en vis-à-vis de chefs-d’œuvre de l’art fang, baoulé ou dogon et de grands classiques issus d’autres champs de référence (marbres romains, céramiques grecques…).

Infos pratiques :
Musée du quai Branly – Jacques Chirac
Jusqu’au 02 avril 2017
Plein tarif : 10 € / Tarif réduit : 7 €
37 Quai Branly
75007 Paris
www.quaibranly.fr

Brassaï – Graffiti

Les dessins et signes tracés ou grattés sur les murs de Paris ont fasciné Brassaï du début des années 1930 jusqu’à la fin de sa vie. Le photographe a constamment traqué ces expressions durant toute sa carrière, leur consacrant une importante série qui a pris forme dans un livre et à travers plusieurs expositions. Grâce à la richesse de sa collection de photographies, le Centre Pompidou propose une présentation thématique de la célèbre série Graffiti du photographe français d’origine hongroise. L’exposition replace la série dans le contexte de la fascination pour l’art brut d’artistes et écrivains proches de Brassaï : Raymond Queneau, Jean Dubuffet, Pablo Picasso, Jacques Prévert, notamment. Des documents enrichissent cette présentation inédite offrant au public d’en approfondir la compréhension et l’écho.

Infos pratiques :
Centre Pompidou
Jusqu’au 30 janvier 2017
Plein tarif : 14 € / Tarif réduit : 11 €
Place Georges-Pompidou
75004 Paris
www.centrepompidou.fr

Cy Twombly

D’une ampleur inédite, cette première rétrospective complète de l’œuvre de l’artiste américain Cy Twombly est construite autour de trois grands cycles : Nine Discourses on Commodus (1963), Fifty Days at Iliam (1978) etCoronation of Sesostris (2000). L’exposition retrace l’ensemble de la carrière de l’artiste à travers un parcours de cent quarante peintures, sculptures, dessins et photographies. De ses premiers travaux du début des années 1950, marqués notamment par le graffiti et l’écriture, à ses compositions des années 1960, de sa réponse à l’art minimal et conceptuel des années 1970 à ses dernières peintures, cette rétrospective souligne l’importance des cycles et des séries dans lesquels Cy Twombly réinvente la peinture d’Histoire. Salué comme l’un des plus importants peintres de la seconde moitié du 20e siècle, Twombly « syncrétise » l’héritage de l’expressionisme abstrait américain et les origines de la culture méditerranéenne.

Infos pratiques :
Centre Pompidou
Jusuq’au 24 avril 2017
Plein tarif : 14 € / Tarif réduit : 11 €
Place Georges-Pompidou
75004 Paris
www.centrepompidou.fr

Walasse Ting (1928-2010). Le voleur de fleurs.

L’itinéraire de Walasse Ting, artiste inclassable né à Shanghai,  actif  à Paris, puis New-York et Amsterdam, préfigure l’internationalisation de l’art contemporain chinois survenue dans les années 1990. Après avoir quitté la Chine pour Hong-Kong en 1946, Walasse Ting gagne Paris en 1953. Ses créations, qui mettent l’accent sur l’expressivité du geste pictural, sont en phase avec les réalisations du groupe CoBrA dont certains membres, comme Pierre Alechinsky, manifestent leur intérêt pour les pratiques asiatiques de l’art du pinceau. A cette époque il rencontre aussi Sam Francis, qu’il retrouvera à New-York quelques années plus tard. C’est dans cette ville que Walasse Ting découvre son univers, fait d’allers et retours entre l’encre et la couleur pure, entre les codes de la peinture chinoise et la spontanéité de l’Action Painting.

Infos pratiques :
Musée Cernuschi
Jusqu’au 26 février 2017
Plein tarif : 8 € / Tarif réduit : 6 €
7 Avenue Velasquez
75008 Paris
www.cernuschi.paris.fr

Bakst : des Ballets russes à la haute couture

Peintre, décorateur et théoricien, Léon Bakst (1866-1924) est connu pour avoir été le principal collaborateur des Ballets russes. Il a aussi travaillé pour l’Opéra de Paris. Créateur des décors et des costumes de plusieurs chefs-d’œuvre – Shéhérazade, Le Spectre de la rose, L’Après-midi d’un faune, Daphnis et Chloé –, travailleur acharné, il construit une œuvre qui révolutionne non seulement la décoration théâtrale mais aussi la mode et les arts décoratifs. Profondément homme de théâtre, il envisage la création comme un tout, s’immergeant dans l’œuvre écrite comme dans la musique avant d’esquisser un univers plastique. À l’occasion du cent cinquantième anniversaire de la naissance de l’artiste, la Bibliothèque nationale de France et l’Opéra national de Paris organisent une exposition rétrospective présentant le travail d’un homme ancré dans une création féerique malgré les duretés du temps et la violence de l’histoire.

Infos pratiques :
Palais Garnier
Jusqu’au 5 mars 2017
Plein tarif : 11 € / Tarif réduit : 8 €
8 Rue Scribe
75009 Paris
www.operadeparis.fr

Festival Circulation(s) – édition 2017

Depuis sept ans déjà, le festival Circulation(s) met en lumière toute la richesse de la création photographique contemporaine en Europe. Animé par la volonté de décloisonner les visions et les expériences, le festival s’articule autour d’une sélection de 47 artistes, venus des quatre coins du continent. Choisis après un appel à candidature international, ils investissent les espaces du CENTQUATRE-PARIS. La programmation s’appuie également sur deux structures invitées – la galerie Temnikova & Kasela de Tallinn (Estonie) et L’École nationale supérieure de la photographie (ENSP) d’Arles. Une carte blanche a été confiée à Hercules Papaioannou, directeur du musée de la photographie de Thessalonique, comme un acte militant en soutien à ce pays fondateur de la démocratie.

Infos pratiques :
Centquatre
Du 21 janvier au 5 mars 2017
Plein tarif : 5 € / Tarif réduit : 3 €
5 rue curial
75019 Paris
www.festival-circulations.com

Aventuriers des mers, de Sindbad à Marco Polo

Guidés par Sindbad le marin de légende, al-Idrîsî le géographe, Ibn Battûta l’explorateur et bien d’autres encore, embarquez au côté des Arabes, maîtres des mers, et des grands navigateurs européens qui empruntèrent leurs routes, pour un fabuleux périple en Méditerranée et jusqu’aux confins de l’océan Indien. Des débuts de l’islam à l’aube du XVIIe siècle, une aventure en mer à voir et à vivre, au fil d’un parcours immersif exceptionnel mêlant son, images et procédés optiques. D’extraordinaires récits de voyages ont conté la richesse des échanges maritimes entre les mers de l’Ancien Monde. Les plus fameux des témoins-voyageurs partagent avec vous ces fabuleux récits, fils d’Ariane de l’exposition. Ils vous emmènent à la croisée de l’or d’Afrique et de l’argent d’Occident, des monnaies grecques et des diamants de Golconde, des verreries d’Alexandrie, de Venise ou de Bohême et des porcelaines, des soieries et des épices venues de Chine et des Moluques.

Infos pratiques :
L’Institut du monde arabe (IMA)
Jusqu’au 26 février 2017
Plein tarif : 12 € / Tarif réduit : 10 €
1 Rue des Fossés Saint-Bernard
75005 Paris
www.imarabe.org

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire