Street Art

“Faites le mur !” de Banksy

J’ai regardé hier soir « Faites le mur ! » et je dois vous avouer que je reste perplexe…Il y a deux mois, j’avais été fascinée par le documentaire Basquiat, une vie et je m’attendais naïvement, avec la sortie du film de Banksy, à mieux connaître l’artiste. Que les choses soient claires, ce n’est pas le cas !

Le documentaire met à l’honneur un français nommé Thierry Guetta. Dans la première partie du film, son cousin, auteur des Space Invaders, lui fait découvrir l’univers du street art. Thierry Guetta est subjugué par les prouesses artistiques et les défis que se lancent ces artistes. Il décide alors de les filmer dans leur quotidien et d’enregistrer les différentes créations. A cette occasion il se lie d’amitié avec des artistes réputés comme Frank Shepard Fairey (campagne Obey Giant) ou son idole Banksy et prend ainsi part au mouvement. Jusqu’ici tout va bien, c’est la deuxième partie du film qui me laisse sans voix…

Ce drôle de personnage qui est au départ un simple spectateur devient à son tour artiste et prend le pseudonyme de Mister Brainwash (MBW). Il se met à créer en copiant ses mentors du street-art. Seulement, à la différence de ces derniers qui s’inscrivent dans un mouvement de contestation tout en transmettant un message, Mister Brainwash produit des oeuvres vides de sens. Il crée une gigantesque exposition, s’inscrit pleinement dans le courant artistique et fait de ses oeuvres un véritable business.

A partir de là on peut tout imaginer sur ce documentaire. Est-ce qu’on est témoin de règlements de comptes entre Banksy et MBW ? Thierry Guetta existe t-il réellement ? Est-ce que Thierry Guetta est Banksy ? Quelle morale doit-on en tirer ? Etre street artiste est-il à la portée de n’importe qui ? N’hésitez pas à commenter ce post, je serais curieuse d’avoir votre avis sur la question…

Article précédent Article suivant

15 Commentaires

  • Répondre Tom Buisson 23/12/2010 at 17:27

    Thierry Guetta existe et les images sont de lui même si il n’est ni artiste ni réalisateur.
    J’ai pas encore vu le film mais je pense que le fond du film est le crédo de Banksy selon lequel « Le monde du Street Art n’a pas de règle, impossible alors de les bafouer » ;)
    Je te laisse le lien d’une critique que j’ai bien aimé. http://www.senscritique.com/film/faites-le-mur/3811271479537680/critique/fannybens/

  • Répondre Noëmie Roussel 23/12/2010 at 17:35

    Yes je sais qu’il existe car il va faire la pochette du futur album de Madonna. Cependant, en lisant cet article http://www.orserie.fr/culture-tentations/article/faites-le-mur-de-banksy-10038 et d’après Ba-Minh ce personnage pourrait avoir été monté de toute pièce par un collectif d’artistes. Merci pour l’article. Bise

  • Répondre Thomas GRILLERE 23/12/2010 at 17:46

    Je ne connaissais pas bien l’oeuvre de Banksy. Quelques images par-ci, par-là, mais pas de vision d’ensemble.

    J’avouerai que j’ai trouvé Thierry (oui, je me permet de l’appeler par son petit nom) très naïf au début du film. Un homme sans but qui trouve une satisfaction dans ce que sont les autres. Et puis je l’ai trouvé très con.

    Un abruti qui suit ce qu’on lui dit de faire. Aucun intérêt dans sa création, juste un pauvre mec. Il a l’air de se rendre compte à un moment de l’absurdité de ce qu’il fait, mais retourne très vite dans un trou abyssal de non existence de son oeuvre.

    Le film est bien évidement tourné vers la dénonciation d’un homme devenu star alors qu’il en a pas l’étoffe. Le Street Art a toujours été un sujet délicat, comme l’art d’ailleurs. Aucun jugement objectif ne peut être fait. Mais quand on voit ce genre de phénomènes se produire, je ne peux pas m’empêcher d’être déçu. Ce film m’a fait passer un très mauvais week-end, il a remi au premier plan une chose qui m’effraie le plus : la trahison.

    Cet « homme » trahit l’intelligence humaine. Un pseudonyme correspondant (Mr BrainWashing), et pourtant. Il a aucune idée de ce qu’il fait. Comment « laver » un cerveau inexistant.

    Je ne peux pas dire si j’ai aimé ou non ce « documentaire subjectif ». Une chose est sûre, je déteste Thierry Guetta.

    J’aurais préféré qu’il garde son titre original « Comment vendre de la merde à des cons », au moins je n’aurais pas été surpris. Les conditions d’appréciation auraient été meilleures. :)

    Malgré tout : c’est à voir (mais pas au cinéma) !

  • Répondre Tom Buisson 23/12/2010 at 17:46

    Super intéressant cet article, effectivement on est en droit de se poser la question ;)

  • Répondre Noëmie Roussel 23/12/2010 at 17:53

    Merci beaucoup Thomas pour ton commentaire ! Tu résumes très bien les questions que je me suis posées…

  • Répondre fanny 24/12/2010 at 12:51

    Pour moi, on s’en fiche, finalement, de savoir si Banksy a fait un documentaire ou un « mocu-mentaire » (oui, j’ai appris un mot avec ce film!). Thierry Guetta, qu’il existe ou pas, est tout à fait vraisemblable. Son accent est lamentable et peu crédible, même si les Français sont assez nuls en langues :D, mais l’engouement qu’il engendre est possible… S’il n’existe pas, un type assez culotté, assez inconscient, pourrait faire ce qu’il a fait dans le film de Banksy.

    Dans Faites le mur, on découvre le Street art, on est plongé dedans, on côtoie les meilleurs; et on se rend compte des abus, du pouvoir des médias, de l’attraction créée de toutes pièces pour des « fans » qui ne réfléchissent pas trop à ce qu’on leur vend…

  • Répondre daniel 11/06/2011 at 15:14

    Bonjour,
    le film m’a laissé devant des tonnes d’interrogations. Où commence et où s’arrête l’art? MBW est-il un artiste ou un brillant homme d’affaires imposteur? Banksy et d’autres sont-ils victimes ou bien profitent-t-ils au final de lui en faisant parler enfin d’eux et pas seulement de leur art?
    On peut effectivement se poser aussi la question de la réelle existence de Guetta, du moins tel qu’il est décrit. Il doit être simple de vérifier s’il a effectivement passé sa vie aux USA depuis ses 14 ans. ce n’est pas son accent qui me choque. Il suffit de se rendre dans des boutiques tenues par des français aux USA pour vite comprendre que ça fait partie de la marque de fabrique. Non, c’est plutôt son vocabulaire réduit et ses hésitations qui m’ont fait douter.
    Alors merde ou pas? On ne peut douter que la plupart du street art émane d’artistes comme Banksy. Mais le besoin d’anonymat doit très vite peser, surtout dès lors que ces artistes se rendent compte qu’il finissent tôt ou tard par être exploités par ce système qu’ils dénoncent.
    Guetta est un profiteur, sans aucun doute. Un naïf et un nul, certainement pas. Je pense qu’être homme d’affaire dans l’âme n’empêche pas d’être passionné par un art, dans son cas il a fourvoyé cette passion pour la mettre à profit de son portefeuille et de son égo.
    Si toutefois il existe, il me semble souffrir d’un terrible complexe d’infériorité vis-à-vis de ses pairs. Toutes les interviews de lui dans le film montrent clairement qu’il a peur qu’on le prenne pour un type dénué de talent. Et toutes ses tentatives pour persuader du contraire le confirment.
    Ce film est fabuleux dans le sens où l’on continuera longtemps de se questionner. Merci à Banksy qui m’a fait approfondir ma découverte de ce milieu. A-t-il voulu dénoncer, ou nous mener en bateau? Une question de plus, et est-ce important au final? L’art trouve ses limites quand les oeuvres semblent être totalement comprises.

  • Répondre daniel 11/06/2011 at 15:24

    Un petit complément de mon post: prenez le nom de chaque artiste supposé prôner l’anonymat et la dénonciation d’un système. Tapez le dans google, vous y trouverez la plupart du temps un site, et un onglet de vente en ligne…
    Guetta n’est pas le seul à fourvoyer son art, ou plutôt sa passion. Au moins, lui, a le mérite d’afficher dès le début sa véritable ambition.

  • Répondre Noëmie Roussel 11/06/2011 at 15:57

    Merci beaucoup Fanny et Daniel d’enrichir ce débat ! Vos commentaires sont très pertinents et me replongent avec joie dans toutes les interrogations soulevées par ce film. Merci !

  • Répondre daniel 11/06/2011 at 22:33

    Ces interrogations sont toutes neuves pour moi, qui viens de voir le film (petit écran dans un avion, c’est assez frustrant…). Depuis, je cherche frénétiquement des infos sur ces artistes, leurs cheminements à travers le monde, des infos sur ce virtuel ou non MBW. Je suis preneur de plus d’infos si, à l’époque, vous avez fait de même. Merci!

  • Répondre Noëmie Roussel 13/06/2011 at 16:14

    Je l’ai également regardé dans un avion mais sur mon ordinateur. Effectivement, je suis ensuite partie à la recherche d’informations mais je n’ai rien trouvé de plus que ce qui est présent dans ce billet. Il y a plusieurs hypothèses et j’attends toujours des réponses :) Si vous trouvez des éléments intéressants, n’hésitez pas à les poster ici. Merci !

  • Répondre daniel 15/06/2011 at 14:21

    Bonjour,
    rien de très nouveau depuis 2008, mais les hypothèses de l’époque n’ont jamais été réellement démenties:

    http://clatl.com/screengrab/archives/2010/10/30/are-mr-brainwash-and-banksy-the-same-person-halloween-costume-idea-alert

    http://maxwellcolette.blogspot.com/2010/09/performance-art-from-banksy.html

    http://www.mailonsunday.co.uk/news/article-1034613/Banksy-uncovered-The-nice-middle-class-boy-graffiti-guerrilla.html

    Troublant tout de même…

    Après avoir visionné une seconde fois le film, des évidences m’apparaissent:

    1. Si Guetta est suffisamment intelligent pour monter une telle « affaire », je ne peux concevoir qu’il tienne des interviews d’une telle médiocrité.

    2. Si Banksy est si vindicatif concernant la spéculation sur l’art, comment imaginer qu’il ait réalisé un film qui aura pour conséquence, entre autres, d’assoir la célébrité de MBW. Et comment et pourquoi tenir des propos aussi « indulgents » à son égard?

    Je suis de plus en plus convaincu que la question à se poser est, non pas « y a-t-il canular? », mais « où est le canular? »

    Bonne journée!

    daniel

  • Répondre Noëmie Roussel 15/06/2011 at 14:40

    Merci beaucoup pour ces liens, je vais lire tout ça ce soir.
    Bonne journée !

    Noëmie

  • Répondre Charles 06/11/2011 at 21:59

    Pour ajouter a tout ça je pense que Mr Brainwash est un personnage inventé par Banksy, MBW est exactement l’opposé de l’idéal de Banksy. Sont art est vide, il ne livre aucun message contrairement à celui de Banksy, il aime se montrer, il vois toujours trop grand et fait tout pour gagné de l’argent.

    Ce personnage est tellement caricaturale qu’a mon avie il est en lui même une des oeuvres de Banksy et est peut être Banksy lui même qui joue un rôle.

  • Répondre Némo 02/05/2012 at 18:32

    Exactement le même avis que l’auteur de l’artiste, MWB ne fait même pas de l’art il signe un nom sur un tableau puisque c’est son équipe de graphiste qui créent les oeuvres, c’est vide de sens, cupide et peu méritant un peu comme le personnage de Thierry Guetta.
    Un indice laisse penser que c’est un personnage inventer c’est le nom de famille de Thierry, Guetta soit le verlan de tag prononcé à la française. Ca me parait gros d’avoir un nom de famille comme ça et tomber dans le graff purement par hasard.

  • Ajouter un commentaire