Expositions

Les 8 expositions à voir en décembre à Paris

Bonnes visites !

Marie Curie, une femme au Panthéon

En 1995, Marie Curie devient la première femme à entrer au Panthéon pour ses propres mérites. Reconnue comme l’une des plus grandes savantes de son époque, devenue aujourd’hui la scientifique la plus célèbre au monde, elle laisse derrière elle un héritage scientifique et moral inestimable. Riches archives, instruments scientifiques, documents d’époque et effets personnels vous feront entrer dans l’univers de la célèbre scientifique. Vous découvrirez à la fois l’univers intime et familial de Marie Curie mais aussi les coulisses de l’Institut du Radium, devenu Institut Curie, et des travaux scientifiques qui y ont été menés. Votre visite se poursuivra ensuite dans la crypte du Panthéon, et plus particulièrement dans le caveau VIII où reposent Marie et Pierre Curie. La dernière étape sera la visite du Musée Curie, situé à 5 min à pied du Panthéon, rue Pierre et Marie Curie, au coeur du site parisien de l’Institut Curie.

Infos pratiques :
Panthéon
Jusqu’au 04 mars 2018
Plein tarif : 9 €
Place du Panthéon
75005 Paris
www.paris-pantheon.fr

La Folie en tête

Comme pour Entrée des médiums, en 2012, en s’ancrant dans la vie de Victor Hugo – la folie qui frappe son frère Eugène et sa fille Adèle –, l’exposition propose d’explorer la constitution d’un nouveau territoire de l’art. C’est l’occasion de présenter des collections d’œuvres d’internés constitués au cours du XIXe siècle par 4 psychiatres qui ont récupéré souvent en cachette, les œuvres des internés qu’ils suscitent parfois à des fins « d’art-thérapie ». Ils en seront les premiers collectionneurs, les premiers  «critiques», leur souci de diagnostic et d’étude s’ouvrent sur la conscience. Refusant l’imagerie de la folie et sa mise en spectacle des troubles mentaux, l’exposition entend ne montrer que l’œuvre des malades et leur rendre hommage, en tant qu’artistes, comme elle rend aussi hommage aux psychiatres. Le parcours de visite, organisé de façon chronologique à travers quatre grandes collections européennes, met en lumière les œuvres les plus anciennes et peu ou pas vues en France.

Infos pratiques :
Maison de Victor Hugo
Jusqu’au 18 mars 2018
Plein tarif : 8 € / Tarif réduit : 6 €
6 place des Vosges
75004 Paris
www.maisonsvictorhugo.paris.fr

Constance Guisset Design, Actio !

Le Musée des Arts Décoratifs donne carte blanche à la designer et scénographe Constance Guisset pour une rétrospective consacrée à ses 10 années de création. « Constance Guisset Design, Actio ! » invite le visiteur à explorer l’univers de celle qui est devenue, en quelques années, une figure du design français. Connue pour le caractère éclectique et poétique de ses réalisations, les champs d’investigation de Constance Guisset sont multiples : design, scénographie d’expositions ou de spectacles, architecture, installations et vidéos. Son travail renouvelle les perceptions, favorise les illusions et éveille les émotions.

Infos pratiques :
Musée des Arts Décoratifs
Jusqu’au 11 mars 2018
Plein tarif : 13€ / Tarif réduit : 10€
107, rue de Rivoli
75001 Paris
www.lesartsdecoratifs.fr

Etre moderne : Le MoMA à Paris

La Fondation Louis Vuitton accueille dans le bâtiment dessiné par Frank Gehry une sélection de 200 œuvres qui retracent l’histoire du MoMA dans son rôle de collectionneur. Une sélection transdisciplinaire de 200 oeuvres provenant des six départements du Musée et reflétant l’histoire de l’institution et de ses collections, occupera entièrement le bâtiment de la Fondation, dessiné par Frank Gehry. Organisée conjointement par les deux institutions, l’exposition réunit des œuvres sélectionnées par le directeur et le conservateur du MoMA parmi les peintures, sculptures, dessins, estampes, photographies, films, œuvres numériques, performances, objets d’architecture et de design qui, par leur diversité, illustrent les multiples facettes des collections du musée. L’exposition a été pensée en relation avec l’architecture et les espaces du bâtiment de la Fondation Louis Vuitton, offrant un parcours historique et rempli de surprises, sur ses quatre étages.

Infos pratiques :
Fondation Louis Vuitton
Jusqu’au 5 mars 2018
Plein tarif : 16 € / Tarif réduit : 10 €
8 Avenue du Mahatma Gandhi
75116 Paris
www.fondationlouisvuitton.fr

Irving Penn

L’année 2017 célèbre le centenaire de la naissance d’Irving Penn, l’un des plus grands photographes du XXe siècle. En partenariat avec le Metropolitan Museum of Art de New York, le Grand Palais rend hommage à cet artiste talentueux, célèbre pour ses photographies de personnalités majeures telles que Pablo Picasso, Yves Saint Laurent, Audrey Hepburn, Alfred Hitchcock, etc. Son travail se caractérise par une élégante simplicité et une rigueur remarquable, du studio jusqu’au tirage auquel Penn accorde un soin méticuleux. Resté fidèle à la photographie de studio, il crée, dans chaque portrait, une véritable intimité avec son modèle, qui constitue la signature d’Irving Penn.

Infos pratiques :
Grand Palais, Galeries nationales
Jusqu’au 29 janvier 2018
Plein tarif : 13 € / Tarif réduit : 9 €
107, rue de Rivoli
75001 Paris
www.grandpalais.fr

Raymond Depardon, Traverser

Écrivain, photographe et réalisateur, l’homme semble sans limites. Cette exposition s’articule autour de quatre axes : La terre natale en dialogue avec Le voyage puis La douleur en dialogue avec L’enfermement. Avec l’écriture comme fil d’Ariane, cette exposition invite à une traversée de l’œuvre de l’artiste depuis ses premiers pas à la ferme du Garet jusqu’à aujourd’hui. Chez Depardon, l’écriture et le cinéma offrent deux temporalités très différentes : l’écriture, c’est d’abord l’écoute de soi, oser imposer son propre rythme face à ce qui se présente, les fameuses « absences » du photographe. Le cinéma, c’est d’abord l’écoute de l’autre, le silence du cadreur. Éviter la rhétorique de la compassion qui ne l’a jamais séduit, faire des images un peu banales, calmes, sans éloquence particulière, mais chargées de sentiment, voilà un programme clair qui le conduira alternativement dans l’errance volontaire et/ou dans la production déterminée d’une archive à transmettre.

Infos pratiques :
Fondation Henri Cartier-Bresson
Jusqu’au 24 décembre 2017
Plein tarif : 8 € / Tarif réduit : 4 €
2, impasse Lebouis
75014 Paris
www.henricartierbresson.org

Dada Africa, sources et influences extra-occidentales

Dada, mouvement artistique foisonnant et subversif, naît à Zurich pendant la Guerre de 14-18 et se déploie ensuite à travers plusieurs foyers, Berlin, Paris, New York… Par leurs œuvres nouvelles – poésie sonore, danse, collages, performance –, les artistes dadaïstes rejettent les valeurs traditionnelles de la civilisation, tout en s’appropriant les formes culturelles et artistiques de cultures extra-occidentales, l’Afrique, l’Océanie, l’Amérique. Le Musée de l’Orangerie propose une exposition sur ces échanges en confrontant œuvres africaines, amérindiennes et asiatiques et celles, dadaïstes, de Hanna Höch, de Jean Arp, de Sophie Taeuber-Arp, de Marcel Janco, de Hugo Ball, de Tristan Tzara, de Raoul Haussmann, de Man Ray, de Picabia…. Le propos a toute sa place au musée de l’Orangerie, berceau de la collection Jean Walter – Paul Guillaume. Celui-ci, grand marchand d’art africain, a joué un rôle de premier plan dans cette confrontation qui s’opère sur fond d’interrogations sur l’hybride, le genre, la posture coloniale.

Infos pratiques :
Musée de l’Orangerie / Jardin des Tuileries
Jusqu’au 19 février 2018
Plein tarif : 9 € / Tarif réduit : 6,50 €
Place de la Concorde
75001 Paris
www.musee-orangerie.fr 

Beau doublé, Monsieur le marquis ! – Sophie Calle et Serena Carone

Le musée de la Chasse et de la Nature invite Sophie Calle à investir ses salles. Sous le commissariat de Sonia Voss, l’exposition est la première présentation muséale en France à couvrir plusieurs décennies de création de l’artiste, depuis sa rétrospective au Centre Pompidou en 2003. L’oeuvre de Sophie Calle est construite sur les frontières poreuses entre autobiographie et récit fictionnel. Au cœur de son travail se côtoient les questions existentielles du regard, de l’altérité, de l’amitié et de la mort, transcendées par les rituels et le jeu. L’exposition permet de redécouvrir certaines pièces de l’artiste dans le contexte singulier des collections du musée et révélera par ailleurs des œuvres spécialement conçues pour l’occasion. L’artiste Serena Carone a été invitée par Sophie Calle à dialoguer avec elle au sein de l’exposition et présente plusieurs objets issus de son bestiaire artistique. Son oeuvre constitue une sorte de cabinet de curiosités né de l’expérimentation et du travail des matériaux les plus divers.

Infos pratiques :
Le Musée de la Chasse et de la Nature
Jusqu’au 11 février 2018
Plein tarif : 8 € / Tarif réduit : 6 €
62, rue des Archives
75003 Paris
www.chassenature.org

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire