Expositions

Toulouse-Lautrec, peintre des nuits parisiennes au Grand Palais

Toulouse-Lautrec est un artiste qui me fascine depuis mon adolescence. Lorsque je contemplais ses affiches, je n’avais qu’une envie : habiter à Paris et si possible proche de Montmartre, un lieu qu’il a dépeint avec beaucoup de talent et de réalisme. Ce quartier si emblématique des nuits parisiennes de la Belle Epoque, où se mêlait chanteuses, prostituées et danseuses de French cancan, a été sa principale source d’inspiration.

Si l’artiste est principalement connu pour ses affiches de la vie nocturne montmartroise, son œuvre est en fait beaucoup plus riche ! C’est justement cette richesse que le Grand Palais a choisi de mettre en lumière en consacrant à Toulouse-Lautrec une grande rétrospective. Au total ce sont 225 œuvres qui témoignent de l’étendue et de la singularité de son talent.

J’ai particulièrement aimé cette exposition très riche en œuvres de l’artiste, même s’il y avait énormément de monde. Cette visite est une occasion parfaite pour un voyage dans le Paris de la Belle Epoque qui continue de nous fasciner. J’ai également été touchée par la vie de cet artiste bohème issu d’une famille noble qui ne l’a jamais abandonné.

Biographie

Henri de Toulouse-Lautrec naît en 1864 à Albi dans une famille noble et royaliste. Ses parents sont cousins germains et il commence à dessiner dès son plus jeune âge. À la suite de deux accidents à l’âge de 13 et 14 ans, il a les deux fémurs brisés. Maladie des os ou consanguinité, ses jambes ne grandiront plus et il marchera avec une canne toute sa vie du haut de son 1m 52. L’art devient sa raison de vivre.

Postimpressionniste, illustrateur de l’Art nouveau et remarquable lithographe, il est considéré comme « l’âme de Montmartre », le quartier parisien où il habite et fréquente les maisons closes. Il représente de nombreuses femmes mais trois femmes artistes vont particulièrement marquer son travail : Jane Avril, Yvette Guilbert et Louise Weber (plus connue sous le nom de La Goulue). Toulouse-Lautrec donne également des cours de peinture à l’artiste peintre Suzanne Valadon, son modèle et aussi probablement sa maîtresse.

Suite à des complications liées à son alcoolisme et atteint par la syphilis, il s’éteint en 1901 auprès de sa mère à l’âge de 36 ans.

Scénographie : 3/5
Choix des œuvres : 4/5
Tarifs : 4/5


Portrait de Henri de Toulouse-Lautrec par Augustins Rachou

La Goulue AVANT
La Goulue APRÈS
Yvette Guilbert

Jane Avril


La danseuse Loïe Fuller

Infos pratiques :
Grand Palais, Galeries nationales
Jusqu’au 27 janvier 2020
Plein tarif : 16 € / Tarif réduit : 12 €
3 avenue du Général-Eisenhower
75008 Paris
www.grandpalais.fr

Article précédent

Vous aimerez aussi

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire