Expositions

Jusqu’au 31 janvier a lieu une exposition vente intitulée “Maisons closes” à la galerie Au bonheur du jour

Cette nouvelle exposition dans la Galerie “Au Bonheur du Jour” invite à découvrir ou redécouvrir le plus vieux métier du monde, sur le mode d’une promenade coquine dans ces lieux mythiques, dont les somptueux décors faisaient voyager les filles et leurs clients de l’Inde au Japon, de la Chine à Venise. Hasard troublant, l’exposition se déroule juste en face de l‘illustre numéro 12, de la rue Chabanais, dont la loi Marthe Richard ferma les portes en 1946.

La galerie permet aux collectionneurs et amoureux des maisons closes de découvrir et d’acquérir une collection unique de photographies : Brassa, André Zucca, Atget, Gaston Paris, Doisneau, les photos du « Chabanais », du « One Two Two », du « Sphinx », de la « Fleur Blanche » du « Panier Fleuri », du « Palais oriental » à Reims, leur architecture, leur décoration etc. On y retrouve des thèmes comme : 
 Le célèbre bordel du 30, de la rue Lepic au début du 20ème siècle, maison spécialisée pour les « Fessées », le 9 rue de Navarin, très connu pour ses fantaisies sado-masochistes, etc. 
 Des photos anciennes du 19ème, 20ème siècle de « Tableaux vivants », reconstitutions de scènes érotiques dans les bordels de luxe. Des photos de Brassaï pour la lingerie du fameux catalogue « Diana-Slip », 1932 destiné aux maisons luxueuses. 
 Des dessins, peintures : œuvres de Lobel Riche, Luc-Albert Moreau pour Carco (images cachées) Carlos Reymond, Dignimont, Courbouleix pour la maison Philibert de Jean Lorrain, Berthommé St-André, Chas-Laborde…Toutes ces photos, dessins, peintures et curiosités, illustrent la vie quotidienne dans ces maisons. Choquant, troublant, il en ressort que rien n’a été inventé en matière de sexe, tout existait déjà.

“Hauts-lieux du Paris de la Belle Epoque et des Années Folles, ces univers de volupté et de mondanités, reflétaient un art de vivre nourri de tous les désirs et de toutes les excentricités”, explique Nicole Canet auteur de cette exposition, “archéologue” de l’érotisme et spécialiste de la photographie ancienne licencieuse.

“En France, après la Loi Marthe Richard, la prostitution s’est reconstituée rapidement. La fermeture des maisons closes n’aura rien changé, seulement satisfait les abolitionnistes et les bien pensants”, juge Nicole
Canet.

Après l’exposition de la rue Chabanais, l’âge d’or des maisons closes fera 
l’objet d’une série-fleuve de Canal+, en huit épisodes de 52 minutes”. (extraits de L’Express-AFP/François Guillot)

Infos pratiques :
Jusqu’au 31 janvier 2010
Ouverture du mardi au samedi de 14h30 à 19h30
11 rue Chabanais
Paris 75002

Métro : Opéra, Bourse, Palais Royal, Pyramides
http://www.curiositel.com/aubonheurdujour/default.htm

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

3 Commentaires

  • Répondre Céline Rouquié 26/11/2009 at 15:34

    Ca me tente!! J’y vais ce We histoire de voir qu’est ce que l’érotisme d’aujourd’hui emprunte au passé!

  • Répondre Coline 27/11/2009 at 11:59

    Elle a l’air super sympa cette expo. J’y serais bien allée, dommage que ce soit à Paris. Peut être que j’aurais l’occasion d’y aller d’ici le 31 janvier… Ton blog a vachement évolué depuis ses débuts, même si je ne suis pas de Paris, je viens régulièrement y faire un tour.Bonne continuation pour ton blog!

    • Répondre Noëmie Roussel 27/11/2009 at 12:16

      Merci beaucoup Coline. je suis très contente d’imaginer que parfois tu visites mon blog :-) J’espère te voir cette année et tu es la bienvenue si un week-end parisien t’intéresse. On fera des expositions ! Plein de bisous <3

    Ajouter un commentaire