Patrimoine Vidéos

L’histoire de la Samaritaine, ce joyau parisien

23/06/2021

À l’origine de la Samaritaine

La Samaritaine est dans le paysage parisien depuis plus d’un siècle. Installée sur les bords de Seine, elle doit son nom à une pompe à eau édifiée sur le pont Neuf. Inaugurée en 1608 à la demande du roi Henri IV, celle-ci est décorée de figures représentant la rencontre de Jésus et de la Samaritaine au puits de Jacob. 

Nicolas-Jean-Baptiste Raguenet (1715-1793). “La pompe de la Samaritaine, le Pont-Neuf et l’île de la Cité vus du quai du Louvre”. Huile sur toile, vers 1760. Paris, musée Carnavalet.

C’est en 1869 qu’Ernest Cognacq crée la Samaritaine. Avant cela, il exerce plusieurs métiers de vendeur dont celui de calicot dans une tente sur le pont Neuf non loin de l’ancienne pompe détruite en 1813. Très vite, il décide de louer un petit commerce de nouveautés juste à côté qu’il nomme « À la Samaritaine ».

Il épouse en janvier 1872 Marie-Louise Jaÿ, première vendeuse du rayon des confections du Bon Marché avec laquelle il dirige désormais la boutique.

Cette dernière prospère et s’agrandit progressivement, donnant naissance en 1900 au grand magasin.

Ernerst et Louise Cognacq-Jay , publié en 1929

Sans jamais arrêter la vente, la Samaritaine s’agrandit, rachète ses voisins, se transforme, et remodèle même son quartier.

Une architecture que l’on retrouve déjà en 1883 dans le roman d’Emile Zola Au bonheur des Dames. L’écrivain est alors conseillé par Frantz Jourdain, l’architecte qui sera en charge de la construction de la Samaritaine plus de vingt ans après la parution des textes. 

Les quatre grands magasins de la Samaritaine sont un pur produit de la Belle Époque incarnant l’Art nouveau et son esprit. La vision de Frantz Jourdain est radicale : le magasin doit être en fer et non en pierre afin d’aménager des espaces intérieurs plus vastes et mieux éclairés. Les murs épais sont entièrement remplacés par du verre dans l’objectif d’attirer une foule de clients toutes classes sociales confondues. 

Le tout est très coloré pour égayer le gris du ciel parisien. Mais cette architecture dénote dans le paysage et ne plaît pas à la ville de Paris. C’est alors qu’en 1925 un nouveau maître d’œuvre intervient : Henri Sauvage. Il apporte au magasin une façade sur la Seine et son style Art déco.

Ce grand magasin devient alors un dispositif de communication à part entière et déploie toutes sortes d’objets publicitaires.

La Samaritaine ce n’est pas qu’une histoire architecturale, c’est aussi un projet social à la pointe des innovations pour ses employés avec : des maisons de repos, des logements, une pouponnière, un club de sport etc. Elle brasse toutes les catégories sociales de la capitale et emploie plus de 2 000 personnes.

La Samaritaine fonctionne à plein régime jusque dans les années 1970 lorsque s’amorce le déclin du grand magasin. Elle ne se remettra jamais de la fermeture des Halles situées juste à côté.

Contrainte de fermer en 2005 pour des raisons de sécurité, la Samaritaine s’apprête à renaître sous la forme d’un quartier de vie accueillant un grand magasin, un hôtel, des bureaux, des logements et une crèche.

La Samaritaine Paris Pont-Neuf en chiffres
70 000 m² de bâtiments rénovés ou construits, dont 20 000 m² de surface de vente et 15 000 m² de bureaux
10 000 m² de voiries requalifiées dont une place de 5 000 m²
1 700 collaborateurs pour le grand magasin
3 000 personnes et 280 entreprises françaises engagées dans la rénovation du bâtiment
600 marques présentes sur 7 étages pour la Samaritaine Paris Pont-Neuf
12 lieux de restauration exclusifs pour la Samaritaine Paris Pont-Neuf
343 panneaux de verre sérigraphié pour la façade imaginée par Sanaa (côté Rivoli)
16 000 feuilles d’or appliquées sur l’ensemble des garde-corps Art nouveau du grand magasin.

La Samaritaine aujourd’hui

Après une ambitieuse rénovation, le nouveau grand magasin la Samaritaine Paris Pont-Neuf rouvre ses portes au public le 23 juin 2021.

J’ai eu le plaisir d’assister à l’inauguration de la Samaritaine dans le hall Jourdain et je peux vous dire que la restauration des dispositifs de Frantz Jourdain est juste sublime ! 

Infos pratiques :
La Samaritaine
19 Rue de la Monnaie
75001 Paris
www.lasamaritaine.com

Écrire un commentaire