Patrimoine

La Cité de l’Économie (Citéco) ou la renaissance de l’hôtel Gaillard

Je souhaite vous parler de ce lieu depuis des années mais j’ai attendu qu’il célèbre sa première bougie pour enfin publier mon article ! Quand je suis arrivée à Paris, il y a un peu plus de dix ans, je suis restée sans voix en découvrant au détour d’une balade cet ancien bâtiment à l’allure de château gothique. Il portait l’inscription : Banque de France.

Situé dans le 17e arrondissement, non loin du parc Monceau, j’étais fascinée par ce lieu qui semblait sortir tout droit de la saga « Harry Potter ». Il avait l’air abandonné et à chacune de mes visites j’imaginais l’histoire derrière ces murs, ainsi que les différentes pièces avec leurs décorations et mobiliers d’époque.

Un jour j’ai appris que ce bâtiment avait été une succursale de la Banque de France et qu’un gardien avait à l’époque pour mission de surveiller la salle des coffres. Un lieu déjà bien gardé puisqu’il pouvait être complètement entouré d’eau ! À ce moment, j’ai tout de suite imaginé cette banque comme étant une version française de Gringotts, la banque des sorciers tenue par des gobelins dans « Harry Potter ». Je n’avais bien sûr qu’une envie : pouvoir un jour la visiter !

Le hasard de la vie a fait que j’ai déménagé, il y a quelques années, non loin de ce merveilleux bâtiment et, à ma grande surprise, j’ai constaté que des travaux avaient commencé au niveau de la façade. Heureuse de voir ce petit château en plein cœur de Paris reprendre vie, j’imaginais qu’il avait été acheté pour être transformé en hôtel ou en résidence.

Bonne nouvelle ! J’ai découvert, grâce à un article de mon ami Antoine du blog Culturez-vous, que ce lieu allait non seulement être rénové mais entièrement repensé pour devenir un musée : la Cité de l’économie. Inauguré le 15 mai 2019, après un chantier colossal de plusieurs années, le musée entièrement dédié à l’économie, également appelé Citéco, a ouvert ses portes au public.

Une rencontre organisée par le musée m’a permis de réaliser un rêve : visiter de nuit ce sublime bâtiment qui n’est autre que l’hôtel Gaillard !

L’histoire de l’hôtel Gaillard

Contrairement aux apparences, le lieu n’est pas si ancien. Surnommé  « le palais de la place Malesherbes », il date de la fin du XIXe siècle. Son heureux propriétaire est Emile Gaillard, un banquier amoureux des arts. En 1878 il fait l’acquisition de deux terrains à la Plaine Monceau, charmé par l’ambiance bourgeoise de ce nouveau Paris. C’est l’endroit à la mode où s’installent l’élite et les artistes de l’époque comme Sarah Bernhardt, Manet, Debussy ou encore Alexandre Dumas. Il choisit d’y faire construire trois hôtels particuliers, le plus important pour son habitation personnelle ainsi que ses collections d’art et les deux autres à des fins locatives. Passionné par les objets d’art du Moyen Âge et de la Renaissance, il dépense un somme folle dans l’aménagement de son hôtel, comme vous pouvez le voir ci-dessous.

À son décès sa collection et l’hôtel sont mis en vente par ses héritiers. Proposé à 10 millions de francs, le lieu ne trouve pas d’acquéreur et il est finalement bradé et racheté 2 millions de francs par la Banque de France alors qu’il avait couté à son propriétaire 11 millions de francs.

Architecture

Quand on regarde la façade de l’hôtel Gaillard, on y voit tout de suite une ressemblance avec les châteaux de la Loire. Emile Gaillard fait appel à un jeune architecte, Jules Février, pour la construction de son hôtel. Il lui demande de s’inspirer des châteaux de Blois et de Gien, construits respectivement aux XVe et XVIe siècles, ses deux périodes de prédilection. L’architecte va même aller jusqu’à mouler certains éléments architecturaux du château de Blois pour les reproduire à Paris.

Emile Gaillard est tellement passionné par ces époques qu’il va organiser dans son hôtel de nombreux bals costumés dont un qui va être repris par toute la presse. Pour l’inauguration du lieu, après des années de travaux et pour célébrer l’entrée dans le monde de sa fille Jeanne, il convie en 1885 plus de 2000 invités dans son hôtel particulier. Une petite fête mondaine qui va lui coûter 600 000 francs, soit près de 2 millions d’euros.

En 1920, à l’issue d’une transformation, l’hôtel Gaillard connaît une seconde vie puisqu’il devient une banque, une succursale de la Banque de France. Même si les artistes qui avaient fait la renommée de la Plaine Monceau n’y habitent plus, ils ont été remplacés par de nombreuses familles bourgeoises ou industrielles comme Guerlain, Peugeot ou encore Michelin.

La salle des guichets

Puis dans un objectif de rationalisation et de réduction des coûts, en 2006 la succursale ferme ses portes. La Banque de France décide alors de complètement restaurer le lieu pour créer le premier musée interactif européen dédié à l’économie : Citéco, la cité de l’économie.

Le musée

Même si la collection d’art a été vendue, on peut encore contempler les superbes cheminées et portes achetées par Emile Gaillard. La plupart des portes d’ailleurs ne mènent nulle part, tout comme les cheminées, elles proviennent d’anciens châteaux moyenâgeux démantelés.

Le clou du spectacle est clairement la salle des coffres ! Elle est superbe, on y retrouve des objets de la collection de la Banque de France, des machines et surtout elle est imprenable car entourée par une douve qui peut se remplir d’eau. Vous pouvez voir, ci-dessous, la photo d’un gardien de l’époque réalisant sa ronde dans la douve.

On y découvre également une scénographie originale, interactive et ludique afin de rendre la culture économique accessible à tous. De nombreuses bornes sont disposées un peu partout dans le musée et personnellement, je vous recommande : le « photobifton » qui vous permet de repartir avec un billet de banque à votre effigie ! Vous pouvez voir mes stories sur mon compte Instagram à ce sujet.

Un grand merci à Antoine de Culturez-vous et à la Cité de l’économie pour cette belle visite ! À noter, toutes les photos en noir et blanc appartiennent à la Cité de l’économie.



Le bureau du directeur

La salle des coffres entourée d’une douve

Infos pratiques :
La Cité de l’Économie (Citéco)
Horaires : en cette période de crise sanitaire et avec les mesures exceptionnelles mises en place, la Cité de l’Économie vous accueille du mardi au dimanche de 12h à 18h jusqu’au 26 juillet et passeront ensuite de 11h à 18h ! La billetterie ferme à 16h (dernière entrée).
Plein tarif : 12 € / Tarif réduit : 10 €
1, place du Général-Catroux
75017 Paris
https://www.citeco.fr

Et vous trouverez ci-dessous mon sujet pour France info :

Previous Post Next Post

You Might Also Like

Pas de commentaire

Leave a Reply